Video For E3 2017 : Assassin’s Creed Origins, la naissance de la Confrérie des Assassins

Restricted Content

Confirm your age to continue:

E3 2017 : Assassin’s Creed Origins, la naissance de la Confrérie des Assassins

Ce qui nous a le plus marqués lors de notre prise en mains d’Assassin’s Creed Origins n’était pas la lame tranchante d’un quelconque ennemi sauvage, mais bien sa présentation éblouissante. Tournant sur Xbox One X, le dernier opus de la saga d’action d’Ubisoft — qui fait office de prequel au jeu original — offre un monde ouvert à la fois étendu et fluide. Si la franchise a toujours fait voyager les joueurs dans des contrées exotiques et splendides, Origins place la barre encore plus haut avec des distances gigantesques pratiquement sans la moindre chute de frame-rate.

Grâce à la puissance que renferme le capot de la nouvelle console, la direction artistique épatante du jeu propose des décors beaux et variés, mais néanmoins dangereux. Bien loin des dunes arides que l’on imagine en parlant de l’Égypte, les oasis luxuriantes, les eaux turquoise et les villages vivants d’Origins démontrent que ces terres anciennes renferment bien des secrets.

Bien entendu, la magie n’opère que lorsque les graphismes nets et les performances sans faille s’allient au gameplay dynamique du jeu. En barrant notre petite embarcation durant cette démo, nous avons aperçu un pot en terre flottant sur la rivière. En le brisant d’une flèche, une mare d’huile a noirci l’eau bleue. Nous avons alors tiré une seconde flèche du carquois, enflammée à l’aide de la torche accrochée au mât, et nous avons incendié le liquide qui a rapidement embrasé notre embarcation. Cette expérience douloureuse nous a toutefois appris une bonne leçon et nous avons hâte de pouvoir la reproduire de manière plus réfléchie dans le jeu fini.

Notre but n’était certes pas de transformer notre petit bateau-taxi en épave fumante, mais bien d’avancer dans notre quête. Afin de récupérer des informations dans une structure bien gardée, nous avons posté notre nouveau héros Bayek à bonne distance avant d’envoyer son fidèle aigle repérer les lieux. Notre ami à plumes a pu analyser la situation et cibler les ennemis, ce qui nous a permis d’infiltrer le bâtiment et de couper quelques gorges stratégiques.

Éliminer les menaces en toute discrétion est aussi satisfaisant que par le passé, tout comme peut l’être le fait d’envoyer une volée de flèches bien senties. Origins porte la série vers l’action-RPG, ce qui se reflète directement dans l’importance donnée à la fouille des corps pour améliorer son équipement. Nous avons utilisé une épée pour le corps à corps et un arc standard pour les attaques à distance, mais c’est bien la capacité à envoyer plusieurs flèches d’un coup qui a renouvelé notre intérêt pour le tir à l’arc. Cette arme puissante, équivalent antique du fusil à pompe, est idéale pour se débarrasser d’une troupe de gardes à courte distance.

Cette nouvelle orientation vers l’action-RPG se traduit aussi par une plus grande importance accordée aux éléments qui ont fait la réputation de ce genre, comme la progression par niveau, la fabrication d’objets, l’évolution de Bayek selon un arbre de compétences ou encore les boss. Nous avons justement eu l’occasion de nous frotter à ces derniers lors d’un combat brutal dans une arène de gladiateurs. Armés d’une hache de guerre démesurée et entourés de pièges aux pointes aiguisées, nous avons repoussé trois vagues d’ennemis basiques avant de nous retrouver face à une armoire à glace munie d’une gigantesque lance à la lame incurvée. Doté d’une barre de vie aussi longue que son arme, ce boss nous a rapidement transformés en chair à pâté. Cet ennemi sans pitié nous a toutefois permis de goûter aux joies du nouveau système de combat qui mêle attaques légères et attaques lourdes, mais aussi contres et évitements bien placés.

Notre démo s’est achevée sur la mort de Bayek, brutalement embroché, mais nous n’avons qu’une hâte : replonger dans l’arène pour défier à nouveau cet ennemi. Nous sommes tout aussi impatients d’explorer les moindres recoins d’Origins et de ses somptueux environnements, d’en savoir plus sur la naissance de la Confrérie, de découvrir le gameplay renouvelé et, bien sûr, de glisser le long des pyramides. Tel un assassin dans la nuit, Assassin’s Creed Origins se faufile sur Xbox One X et Xbox One S à partir du 27 octobre.