Under The Waves : un récit porteur d’espoir pour l’avenir

  • Under The Waves est le nouveau jeu d’aventure narratif développé par Parallel Studio et publié par Quantic Dream.
  • Disponible dès à présent sur Xbox Series X|S et Xbox One (édition numérique et édition physique deluxe).
  • Juste avant sa sortie, nous avons rencontré son réalisateur, Ronan Coiffec, pour un entretien exclusif sur le développement du jeu.

Pour Ronan Coiffec, PDG de Parallel Studio, le jeu vidéo est bien plus qu’un métier : c’est un mode de vie, auquel il est en contact depuis son plus jeune âge. De hardcore gamer à apprenti game designer, cet enfant des années 80 s’est concentré sur un seul objectif : ouvrir son studio et écrire ses propres histoires. Under The Waves est la dernière en date, clôturant un développement de près de 4 ans. Une étape importante pour Ronan et le studio indépendant qu’il a fondé en 2015 avec le scénariste Sébastien Renard et le designer audio Nicolas Bredin.

Under The Waves est le quatrième jeu réalisé par Parallel Studio et ce projet a été particulièrement enrichissant pour chacun des 19 membres de l’équipe, selon Ronan : « Nous avons pris le temps, il y a quelques jours, de ressortir les documents techniques qui ont posé les bases du jeu. Nous avons été agréablement surpris de voir qu’au final, nous n’avons pas eu à nous restreindre, nous avons poussé tous les aspects du projet aussi loin que nous le pouvions, et pourtant nous nous étions fixé une barre assez haute compte tenu de la taille de l’équipe : le gameplay sous-marin dans un monde 3D semi-ouvert, les quêtes annexes, la motion capture, l’esthétique documentaire des années 70, les messages… Nous y avons mis tout notre cœur, c’est un projet sincère et généreux ! ».

Un jeu riche en contenu donc, mais pour Ronan, Under The Waves est avant tout l’histoire de Stan, le plongeur taciturne qui fuit la réalité en s’enfonçant dans les profondeurs de la mer. “Nous avons divisé le jeu en chapitres”, explique Ronan. « Il y a beaucoup de liberté pour se promener et découvrir ce monde, mais pour avancer, il faut suivre la quête principale. C’était d’abord un choix technique, mais en fin de compte, cela nous a permis de faire passer en douceur ce que nous voulions et de raconter notre histoire. Il reste de la place pour l’exploration, au sens propre comme au sens figuré : celle de la nature, qui nous entoure et sur laquelle notre impact est visible, pour le meilleur et pour le pire, mais aussi l’exploration de notre propre condition d’être humain, de nos failles, de notre rapport aux autres ».

Under The Waves est un récit profondément ancré dans l’enfance de Ronan. Fils d’un marin de la Marine nationale, il a traversé le monde à plusieurs reprises, au gré des affectations professionnelles de son père. De l’autre côté du globe, loin de sa Bretagne natale, il découvre un monde où se côtoient navires de guerre, plateformes pétrolières et militants écologistes. « C’est à l’adolescence que j’ai imaginé un jeu vidéo qui traduirait ces souvenirs », se souvient Ronan. « J’ai griffonné des schémas de conception, dessiné des environnements, esquissé des véhicules et des personnages. Et même si le gameplay reste au centre de mes préoccupations, mon objectif a toujours été de transmettre des émotions intenses et humaines dans mes récits. » Le prototype évoluait autour d’un mécanisme simple en 2D, avec un plongeur et son submersible chargé de nettoyer la pollution sous-marine. Éliminer l’obscurité pour révéler l’espoir. Tout un symbole.

De 2020 à 2023, Ronan et Parallel Studio ont consacré leur énergie à ce développement chargé d’émotion, auquel chaque membre de ce petit groupe allait apporter sa touche. C’est aussi cela la force d’un studio à taille humaine : de l’âme à revendre et des esprits brillants et pleins d’idées ! « Under The Waves est à la fois une somme de compromis et une absence absolue de compromis, Si cela a un sens, c’est la manière dont je le ressens », sourit Ronan. « Je cherchais un moyen de lui donner vie au sein d’une équipe à une échelle raisonnable, de garder le contrôle du projet sans renoncer à certaines ambitions en termes de gameplay. Parallel Studio, avec l’aide de Quantic Dream, était le cadre parfait pour parvenir à ce résultat. Je suis fier de ce que nous avons fait ».

Avec des dizaines de cavernes et d’épaves à explorer, des centaines de créatures marines à contempler et d’innombrables pensées sur lesquelles Stan peut s’interroger, Parallel Studio a enfin atteint son objectif : nous offrir un moment d’évasion, loin sous les vagues, et nous inciter en douceur à reconsidérer notre point de vue sur les petites actions que nous pouvons entreprendre pour nous-mêmes, pour les autres et pour la planète. « L’écologie est dans l’ADN du studio. Nous avons fait analyser notre empreinte carbone, nous utilisons des meubles recyclés, nous avons même « adopté » une baleine pour apporter un soutien financier aux scientifiques… D’ailleurs, la baleine du jeu est un élément central, ce n’est pas un hasard ! Nous sommes également ravis de notre partenariat avec Surfrider Foundation Europe, qui nous a aidés à ajouter un contexte réel aux faits marins que nous exposons tout au long du jeu ».

Le temps passe vite, et il nous reste encore une grande question à poser. Mercury, l’ordinateur de bord rétro-futuriste et excentrique, fonctionne sous quel système d’exploitation ? « Haha, bonne question ! MS-DOS bien sûr, mais sûrement une version bêta, étant donné que le vrai système est sorti en 1981, alors que le jeu se déroule en 1979 ! D’ailleurs, en parlant de MS DOS, c’est en fait la référence que j’ai suggérée à notre graphiste pour l’interface épurée de l’ordinateur de Stan. Quant à Mercury, c’est le nom que nous avons également donné à un bot sur notre Discord, à Parallel Studio. Il est capable d’exporter nos builds, il répond à nos demandes de congés, et surtout, il nous dit chaque jour quand il est l’heure de rentrer ! Il est devenu notre compagnon, sans aucun doute ».